LES RÉSEAUX DE L’EXTRÊME – LES NAUFRAGÉS DE SION

Dans cette série documentaire, Caroline Fourest nous plonge dans l’univers des Réseaux de l’extrême, ces groupuscules marginaux et obsessionnels, parfois aux lisières de la légalité et de la société. Elle démasque ainsi leurs méthodes de propagande sur Internet et se confronte à leurs membres. La journaliste va au cœur de ces mouvements radicaux qu’elle analyse depuis quinze ans, nous aiguillant dans ces milieux opaques et difficiles d’accès. A travers ces quatre films incarnés et urbains, ­Caroline Fourest mène l’enquête : rencontres avec les meilleurs décrypteurs, diffusion d’images inédites, caméras cachées… Qu’ils soient complotistes, sionistes, identitaires ou encore islamistes radicaux,  nous tenterons de comprendre les fonctionnements, de déchiffrer les codes et d’analyser les influences de chacun.

 Les naufragés de Sion

Le dernier volet des « Réseaux de l’extrême » concerne les mouvements radicaux générés par le conflit israélo-palestinien. Le film décrypte deux lignes opposées, celle des antisionistes (Les Ogres, réseau Dieudonné, Indigènes de la République) et  celle des ultra-sionistes (LDJ et Betar), remontant aux sources historiques de ces collectifs. L’enquête s’appuie sur la parole d’experts (Ofer Bronstein…) ou d’acteurs engagés (Richard Prasquier, Nicolas Shahshahani… ). Cet épisode s’interroge sur la violence et l’extrémisme qui entoure ce débat tout en recherchant des contre-pieds possibles à la rigidité des postures habituelles.

 Réalisé par Caroline Fourest

52 min